Covid-19 et exercice : quoi faire et ne pas faire

Notre système immunitaire constitue notre protection contre les microbes qui peuvent menacer notre santé, incluant le SARS-CoV-2 (le virus en cause dans la pandémie de Covid-19).

De nombreuses personnes se demandent si l’exercice peut avoir un effet positif contre tous les virus et les bactéries qui menacent l’intégrité de notre organisme.

La réponse est oui.

Malgré toutes les potions, vitamines et diètes offertes pour renforcer le système immunitaire, la science démontre que seul l’exercice permet de l’optimiser. Ses effets sont étudiés sérieusement depuis le début des années quatre-vingt (Exercise Immunology), et des centaines d’études ont décrit les conséquences aiguës et chroniques positives de l’exercice sur notre système de défense.

Par contre, il faut savoir que le surdosage peut aussi avoir un effet négatif (effet immunosuppresseur post-exercice ou IPE).

Effets aigus

Lorsque l’organisme humain est soumis à un effort physique, celui-ci engendre des changements rapides sur la physiologie du corps humain : on parle d’effets aigus. Le système immunitaire répond très rapidement à l’exercice et de façon proportionnelle à l’intensité et la durée de l’effort.

Durant un effort de 60 minutes et moins, les cellules protectrices sont activées et augmentent l’efficacité de notre système de surveillance en étant distribuées plus efficacement du sang vers les organes vitaux, particulièrement vers les poumons. De plus, leur effet « anti-pathogénique » est rehaussé, ce qui les rend plus efficaces à détecter et à détruire les virus, champignons et bactéries nuisibles à notre santé.

Par contre, si la « dose » d’exercice est trop importante, l’effet contraire se produit. Les spécialistes parlent de courbe en « J », une courbe qui définit ce qu’en kinésiologie on nomme l’immunosuppression post-exercice. Cette fenêtre d’immunosuppression peut durer de 3 à 72 heures.

 

Figure 1 : Un exercice modéré rehausse nos défenses face au microbes (ici au niveau des poumons), tandis qu’une dose trop forte les diminue (immunosuppression post-exercice).

 

Effets chroniques

Répétés régulièrement, les séances d’exercices ont un effet qui s’additionne et provoquent des réponses chroniques positives sur le système immunitaire. Entre autres, les conséquences d’un entraînement régulier diminuent l’immunosénescence.  L’immunosénescence est la baisse d’efficacité du système immunitaire liée au vieillissement. L’exercice a même une réponse d’amélioration de l’efficacité des vaccins, particulièrement chez les personnes plus âgées.

Il est très important de comprendre que l’exercice ne nous empêche pas de contracter la Covid-19 si l’on est exposé au SARS-CoV-2. Une bonne condition physique va aider au bon fonctionnement du système immunitaire pour la combattre, tout en diminuant les symptômes et en accélérant le temps de guérison.

En résumé, pour la période de la pandémie

OUI :

1) Exercice cardiovasculaire : Intensité modérée (ou de 3 à 4 sur l’échelle de perception de l’effort, figure 2), d’une durée de moins d’une heure ou d’une durée maximale de 60 % à 75 % du temps d’avant pandémie.  

2) Musculation : Intensité modérée (ou de 3 à 4 sur l’échelle de perception de l’effort), séance de moins d’une heure, sans charge maximale. Visez le maintien de la force et non son développement. Au moins une journée de repos entre deux séances.

NON :

1) Exercice ou activité physique d’une intensité ou d’une durée élevée et(ou) inhabituelle. Vous ne devez pas atteindre un état de fatigue physique élevé.

2) AUCUN exercice ou effort physique inutile en cas de fièvre ou de Covid-19 : les efforts physiques inutiles nuisent à la guérison et pourraient entraîner des conséquences sérieuses.

 

Figure 2 : échelle de perception de l’effort. La zone rouge est proscrite durant la pandémie.

 
Merci à Mme Diane Simard pour la correction des textes 🙂

Consultations en douleur chronique par téléphone, Skype, Facetime, Zoom : cliquez ici


Pour rester informé sur nos prochaines parutions, inscrivez-vous à l’école de la douleur :


Autres textes relatifs

 

5 réflexions sur “Covid-19 et exercice : quoi faire et ne pas faire

  1. Bonjour, Excellent article, très pertinent en ce temps de pandémie. Serait-il possible d’avoir vos références en ce qui a trait des réponses chroniques positives sur le système immunitaire par la pratique d’activité physique? Merci

    J'aime

  2. Bonjour, merci beaucoup pour cet éclaircissement . J’aimerais également avoir accès aux références car je suis en train de faire une synthèse sur le sport en période de confinement . Je profite de l’occasion pour vous demander si je peux utiliser votre adaptation du graphique de Niemans et Wentz ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s