L’indice de masse corporelle : un outil dépassé ?

Depuis de nombreuses années, les professionnels de l’exercice et de la nutrition utilisent l’indice de masse corporelle (IMC) pour évaluer si le poids d’un individu est adéquat. Pourtant, les études démontrent de plus en plus que ce serait un outil inadéquat.

Pour calculer l’IMC, il suffit de diviser le poids corporel par la taille au carré. Par exemple, si votre poids est de 91 kilos et que votre taille est de 175 cm, votre IMC est de 29,7 Km/m². Des normes ont été établies sur la base d’études scientifiques qui ont mis en relation l’IMC et la mortalité conséquente de maladies telles que les troubles coronariens, le diabète, l’hypertension artérielle et, même, certains cancers. Selon les normes en vigueur présentement, si votre IMC est entre 25 et 30, vous êtes considéré en surpoids tandis que si votre IMC est supérieur à 30, vous êtes considéré obèse. Vous seriez donc plus à risque à partir d’un IMC de 25.

Or, plusieurs études, dont une revue de littérature publiée en 2013, ont démontré que les gens qui présentent un IMC entre 25 et 35 présentent le même taux de mortalité qu’une personne avec un indice se situant en bas de 25.

flagalgraph

La morale de l’histoire est que l’on doit être prudent avec les outils cliniques et que l’établissement d’un objectif de poids corporel doit se faire en collaboration avec un ou une kinésiologue et(ou) un ou une nutritionniste qui, eux, se baseront sur plusieurs mesures combinées et leur expertise clinique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s